Blog #Geek

Quelles Bandes Dessinées lire pour flipper du COVID-19 ?

Les restrictions du COVID ayant réduit mes activités culturelles et sociales quasiment à néant, j’ai commencé de relire mes vieux livres, BDs, mangas et comics, histoire de pas passer mon temps libre devant un écran.

Et là, je me suis aperçu que, déjà, j’ai beaucoup trop de trucs post-apocalyptiques morbides dans ma collection, mais aussi qu’une bonne partie d’entre eux ont choisir comme “déclencheur apocalyptique”, un virus.

J’ai trouvé ça follement d’actualité, mais ça m’as aussi amusé de voir que ces scénarios-catastrophes ont été traités avec énormément de justesse et de réalisme.

J’ai donc envie de vous présenter et vous donner mon avis sur 3 BDs de styles différents (francobelge, manga, comics) qui ont pour thème principal la pandémie mondiale et le monde d’après.

Voir ma sélection

JDR : Scarlet Heroes et Red Tide #RPGaDay2020

RPGaDay est un de ces “challenges” à la c** qui apparaissent tous les mois d’août sur les réseaux sociaux : le but est simple, parler d’un JDR sur table tous les jours pendant un mois.

Vu le nombre incalculable de systèmes de JDR indépendants qui sortent chaque mois et dont personne ne parle (et que personne n’achète, d’ailleurs), c’est plutôt une bonne initiative, dont je vais contribuer plutôt à la hauteur d’un article par an que par jour.

Lire la suite, si vous savez ce qu’est un Jeu de Rôle sur table

Critique Litté : La Zone du Dehors, d’Alain Damasio (sans spoilers)


Alors qu’Alain Damasio a sorti récemment son troisième livre (que je n’ai pas encore lu), je viens de finir de lire son tout-premier : La Zone du Dehors.

J’ai adoré son deuxième roman, “La Horde du Contrevent”. J’adore aussi les dystopies, donc autant dire que j’avais toutes les raisons d’aimer La Zone du Dehors, un roman centré sur des révolutionnaires dans une société insidieusement autoritaire,  compétitive et consumériste.

Une sorte de “1984” remise au goût du jour, en quelque sorte.

Je vous colle ici le quatrième, qui résumera mieux que moi le roman:

Lire la suite

Mon expérience de modding sur un jeu vidéo : Battle for Wesnoth

J’ai déjà parlé dans un précédent article du jeu vidéo Battle for Wesnoth, un jeu de tactique en 2D aux allures de jeu d’échec dans un univers heroic-fantasy.

Sorti en 2003, développé au départ par une seule personne qui voulait développer un jeu open-source avec des mécaniques simples, il a été en constante évolution depuis, enrichi et maintenue par des dizaines de personnes au fil du temps. Et malgé tout ce temps, la commuauté reste très active : il y a même une équipe qui travaille actuellement sur une version 2 basée sur le moteur de jeu open-source Godot.

Pour en savoir ceux qui ne connaissent pas, faites donc un tour sur le site officiel et ses formums, ou la page Steam du jeu.

Le jeu est totalement gratuit et open-source, et le restera. Ces circonstance, ainsi que le succès inattendu du jeu (qui se retrouve dans la plupart des “top jeux gratuit sur PC”), était bien sur propice au modding.

Lire la suite

Le Mythe de Cthulhu : les nouvelles de Lovecraft

Le mythe de Cthulhu, c’est quoi ?

C’est une série de nouvelles écrites par H.P. Lovecraft (puis, à sa mort, continué par d’autres auteurs, sous l’impulsion de son ami August Derleth) concernant son thème narratif le plus populaire : les Grands Anciens.

Je ne vais pas vous en dévoiler trop sur ces grands anciens, car le mystère est une part importante de ces courtes nouvelles d’horreurs particulièrement malaisantes, écrites vers à la fin de sa carrière. Les thèmes récurrents sont l’incompréhensible, la destruction, la cosmologie et la folie.

Lire la suite

Un petit classement de jeux vidéos de stratégie / tactique

J’aime assez les jeux de stratégie et de tactique, et en ce moment, c’est vraiment la mode. Je me suis rendu compte qu’il est d’ailleurs difficile de les catégoriser : entre les STR et les Tactical-RPG au tour par tour, les combats à une échelle planétaire ou la gestion complète d’une civilisation ou d’un clan ; ceux dont on garde les memes unités qui évoluent au cours entre chaque mission, et ceux ou nos unités de départs sont à chaque fois prédéfinies ; ils sont tous différents, car, le marché étant saturé, il faut essayer d’innover pour ne pas lasser les joueurs.
Les mécaniques de jeu étant le point central de ce genre de jeu, j’ai cherché (et trouvé) un moyen de les “définir” suivant 10 certain critères, qui selon moi suffirait comprendre à quoi s’attendre :

Lire la suite

Epic Games Store, une nouvelle marketplace bien accueillie par les éditeurs, pas les joueurs

Il y a quelques mois de cela, un nouveau concurrent sur le marché des jeux vidéo PC débarquait sur les chapeaux de roues : Epic Games.

Cette éditeur, qui développe l’Unreal Engine (le moteur utilisé sur la plupart des jeux en 3D, indépendants comme AAA), le très populaire Fortnite, mais aussi le nouvel Unreal Tournament (dont le développement a malheureusement été mis en pause au profit de Fortnite), s’est mis en confiance pour se lancer en concurrence frontale avec le mastondonte Steam sur le marché du jeux As A Service (je rappelle que vous n’achetez pas le jeu en passant par ces plateforme, juste une licence pour accéder au jeux via la plateforme. Si la plateforme disparait, votre accès aux jeux aussi).

Pour rappel, voici déja les applications/DRM que doivent se farcir les gamers PC pour accéder à la plupart des jeux :
– L’excellent, Steam, de Valve (marketplace multi-éditeurs)
– Mon choucou, GOG Galaxy, de CD Projekt (marketplace multi-éditeurs spécialisé dans les jeux rétro) (PS : on peut aussi installer les jeux à l’ancienne, sans DRM, c’est au choix). Ils sont d’ailleurs en train s’attaquer au cross-platform avec GOG Galaxy 2.0.
– Uplay, de Ubisoft (boutique/DRM pour accéder à leurs jeux, même achetés via Steam)
– Origin, de EA (boutique/DRM pour accéder à leurs jeux, même achetés via Steam)
– BattleNet de Blizzard/Activision (boutique/DRM pour accéder à leurs jeux, exclusif)
– Bethesda Launcher
– Microsoft Store, uniquement sur Windows 10, qui a réceomment lancé son offre “Xbox Game Pass for PC”
– et beaucoup d’autres exclusifs à d’autre éditeurs mineurs.

C’est déja bien assez non ? D’autant que seul Steam et GOG Galaxy arrivent à être positifs pour l’expérience utilisateurs, tous les autres sont à peine tolérables.

Donc, quel intéret pour les joueurs, d’utiliser/installer un autre clone de Steam ?

Lire la suite!

Rétrogaming : mes meilleurs J-RPG 2D

Oui, c’est très spécifique, et complètement subjectivement, je vais parler de ce sous-genre de jeux vidéos de rôles , un peu naïf, répétitif et très codifié qu’est le Japan-RPG, dont son heure de gloire est clairement plus du coté Rétro que moderne. Tous jouables en français, ou au pire, en anglais (un JRPG étant souvent très communicatif). Je suis retombé sur une liste faite il y a très longtemps, que j’ai un peu dépoussiéré en me disant “Tiens, je vais en faire un article, ça peut intéresser des retro-gamers”. Cette liste concerne les jeux des années 90, ou les jeux plus récents qui se veulent similaires dans leur réalisation.

Pour moi les jeux en 3D vieillissent très mal, n’apportent rien au genre, et sont apparus après l’essoufflement du genre, sont souvent très superficiels et pas inspirés (sûrement dû aux coûts de développements et au marché devenu une niche). Bref si je veux jouer à un RPG en 3D, c’est du coté des RPG occidentaux que je vais chercher (coucou Witcher, Elder Scrolls, Divinity). J’exagère un peu, tout n’est pas a jeter du coté des jeux 3D : j’avais bien aimé par Baten Kaitos ou Tales of Symphonia. Mais je préfère traiter que des jeux en 2D pour pas que ca devienne trop chaotique.

Quant aux adaptations / remakes de ces jeux en version mobile ou PC de SquareEnix, c’est un désastre ; renseigne-toi bien avant de passer à la caisse. Le pire c’est les remake avec de la 3D horrible. Pour cette raison, je préfère jouer aux versions originales.

Il existe aussi une multitude de “simples” portages de ces jeux sur les dernières consoles (en support physique ou dématérialisé, ex: Nintendo Virtual Console) ou PC: je n’en parlerai qu’en surface, vu que ce sont les mêmes jeux sous différents émulateurs. Sache que la plupart des portaged sur PS1 / PSP rajoutent des temps de chargements ou des lags….

Lire la suite!

Un listing de bonnes/mauvaises séries TV sans spoilers (EDIT: 10/2015)

J’adore pas mal de séries TV, dont le format, à l’instar des grandes cycles romans de space-opera ou de fantasy, permet de donner beaucoup d’envergure au scénario (je ne parle pas des séries policières typiques où un épisode = 1 histoire) et à la psychologie des personnages, chose que ne permet pas le format des films. Les séries, c’est un peu comme des romans modernes, en quelque sorte.

Si tu cherches de nouvelles séries pour passer l’hiver et que tu es perdu dans ce nombre impressionnant de séries existante, voici quelques suggestions. Elles sont pas ordre de préférence dans chaque section, et je ne vais parler que du petit nombre de celles que j’ai regardé, en toute subjectivité :

Lire la suite!

Revue litté : Les loups des Etoiles, Edmond Hamilton

Etant un ancien fan de Star Wars (si tu veux savoir pourquoi ce n’est plus le cas, je l’explique ici), j’ai toujours adoré le space-opéra. Ca fait partie des deux genres que je lis le plus, avec le fantastique.

Seulement, voilà, pour moi la bonne SF (dont le space-opera en est un sous-genre), c’était avant. Le genre s’est mal renouvellé, et beaucoup préfèrent encore la SF des années 50-70 que celle actuelle, qui a du mal à être originale. Quant aux histoires de pirates de l’espace au bon cœur, de fils de fermiers s’envolant vers les étoiles ou de pilotes stellaires intrépides (le space-opera, donc), elles sont en voie d’extinction, et le succès de Star Wars n’y est pas étranger.

J’ai lu récemment la trilogie “Les Loups des Etoiles”, éditée en un seul volume de poche chez Folio. Ca serait un des premiers romans de space-opera jamais écrit. Bien avant qu’existe Star Wars. L’auteur avait entre 62-63 ans quand cela a été publié, bien après le reste de son oeuvre.

Et j’ai pas été déçu !

Quatrième de couverture

Morgan Chane est le seul Loup des étoiles d’origine terrienne, un pirate, un assassin doté d’une force physique et de réflexes hors du commun. Après avoir tué un de ses pairs, il se voit obligé de fuir pour sauver sa vie… Mais où peut se réfugier un homme pourchassé par les Loups des étoiles et qui, aux yeux de tous, restera à jamais l’un des leurs ? Désormais sa route est tracée. Morgan Chane, l’homme qui ne voulait pas mourir, partira à la recherche de l’arme de nulle part, affrontera les dangers des mondes interdits et retournera sur la planète des Loups… Le cycle des Loups des étoiles, rythmé par le fracas d’immenses batailles spatiales, nous propulse à travers une myriade de planètes dangereuses, au contact d’incroyables races extraterrestres et de secrets astronomiques vieux de millions d’années.

Mon avis

L’écriture

Le premier des trois romans a été écrits en 1967, mais il n’a pas pris une ride ! En fait,on ne soupçonnerait pas lire un des doyens du space-opera. La traduction est plaisante (même si on se surprend a remarque quelques fautes de frappes), et les concepts technologiques développées dans le livre ne sont aucunement vieillot. Le style d’écriture est concis, Bref, c’est aussi agréable à lire qu’un roman de cette décennie. Les œuvres de space-opéra  sont décidément intemporelles.

L’histoire

Le space-opéra, c’est du grand spectacle. Un roman d’aventure dans les étoiles. On débranche (un peu) son cerveau, et on se laisse happer par cette nouvelle galaxie, les combats grandioses et les répliques cinglantes d’un anti-héro bourrin qui se sort de toutes les situations impossibles inimaginables. Et ce sens, la structure scénaristique est somme toute assez classique, celle du Voyage du Héros, comme dans Star Wars ou à peu près tous les romans pour ado, ou tout les blockbusters Hollywoodien. Mais il ne faut pas oublier que ce livre a été écrit avant tout ça.

Cela dit, les histoires (il y en a 3) sont plaisantes et bourrées de bonnes idées, surtout concernant les super-armes ou les habitants de chaque planète. Les dénouements sont à chaque fois inattendus. Très peu de longueurs ou de passages ennuyeux, et au final j’ai dévoré la trilogie en pas une semaine. Le personnage principal à une personnalité très intéressante, mais assez stéréotypée et pas assez étoffée pour qu’on puisse arriver à s’identifier à lui. La plupart des personnages secondaires sont aussi très charismatiques.

Un point intéressant  : Quasiment pas d’histoires d’amour ni de romances, sur l’ensemble des trois livres. Tu me diras, c’est plutôt cohérent, vu le contexte (mercenaires, missions toussa), mais quand on y regarde bien, l’histoire d’amour / la présence féminine est maintenant dans tous les cahiers des charges pour des raisons purement marketing, même si souvent ça n’apporte rien à l’oeuvre, voir le dessert (cf les adapations cinématographiques du Seigneur des Anneaux ou du Hobbit).

On fait le Bilan, calmement en s’remémorant chaque instant (Parler des histoires d’avant comme si on avait 50 ans)

Du tout bon. Une trilogie à la fois fondatrice et intemporelle, qui se lit très vite. Je voulais en parler juste ce qu’il faut pour titiller ta curiosité et te donner envie de le lire. L’intérêt principal du space-opera, c’est la découverte d’un nouvel univers, alors pourquoi t’enlever ça ?

Bonus : cette musique m’est venue dans la tête en écrivant le dernier titre, alors je vais partager ça avec toi, ya pas de raisons.

Si par le plus grand des hasard tu as toi aussi lu ce livre, partage tes impressions ! Du roman hein, pas des Neg Marrons.