Mes jeux de sociétés (de plateau) préférés (Tout-public)

Enfant, j’adorais les jeux de société, et comme tout le monde, devant les avancées extraordinaires sur le jeux de société, en terme d’offres, de matériel, de game-design, j’ai repris le train en marche ;

Mais il y en a tellement qui sortent chaque années (le marché est complètement saturé, et par beaucoup de grosses bouses) qu’il est difficile de s’y retrouver. Et on est tous confronté au même dilemme : devant le manque de place sur les étagères, lesquels garder car on ne s’en lassera jamais ? Lesquels acheter ? Lesquels plaisent le + aussi à mon entourage ?

Je vais tenter de répondre à ces questions très très subjective.

Et, fait assez exceptionnel pour être signalé dans l’univers du jeu :  cet article n’est sponsorisé par aucun éditeur, aucun site, et je n’ai reçu aucune contrepartie ni aucun avantage, ni exemplaire gratuit ni goodies ni abonnement. Je n’ai pas non plus aucun lien cordial avec aucune personne impliquée de près ou de loin avec aucun de ces jeux, et l’article ne contient pas un seul lien de parrainage ou d’affiliation.

J’écris, comme d’habitude sur ce blog, pour le plaisir d’écrire mais aussi de partager. Voilà pourquoi il ne contient aucune mise en forme, et très certainement des fautes de frappes car ne j’aime pas me relire. Il va falloir faire avec !

Avant toute chose, une synthèse de mes goûts en matière de jeux, car ils sont très différent d’une personne à l’autre et vont évidemment définir mes préférences :

J’aime particulièrement: J’aime pas trop :
– règles peu complexes (ex: les nouveaux joueurs comprennent les règles en 15 minutes, sont complètement autonomes à la 2e partie), mais profond (on découvre des stratégies à chaque partie) – Règles très complexes (ex: les nouveaux joueurs doivent faire au moins une partie pour comprendre comment jouer, ne sont pas forcément toujours autonomes même à la 3e)
– Mécanismes : placement de tuiles, contrôles de zones, jeux abstraits, puzzlers, jeux de plis, stop-ou-encore

– Mécanismes : gestion de ressources, pose d’ouvriers, 4X, majorité, wargames, le combo hasard important + règles compliquées + parties longues

– jouer pour avoir du plaisir et partager un moment convivial avec les joueurs autour de la table – les jeux qui offrent tellement de paramètres à prendre en compte qu’ils « bloquent » les joueurs, éternisant les parties quand on joue sans sablier
– les beaux jeux (belles illustrations, design peaufiné, matériaux de qualités), si le reste est à la hauteur – le design visuel allemand, genre petits cubes en bois et les illustrations aux crayons de couleur avec un peu du vomi par-dessus
– les parties qui durent entre 20 et 60 minutes – les parties qui durent 2 heures ou +
– les jeux sans temps de préparation (organisation avant la partie) – les jeux très longs à préparer et à ranger

=> J’ai donc tendance a préféré les  jeux tout-public aux jeux experts.

Je joue régulièrement a ces jeux (entre autres) sur BGA, je trouve que ce site est vraiment bien pour tester des jeux ou jouer à distance avec des amis. Je vais donc préciser pour chacun des jeux si il a son adaption BGA (qui a malheureusement été récemment racheté par Asmodée, tout comme le meilleur site-ecommerce francais, philibertnet.com…) ou numérique.

Par ordre alphabétique, voici donc les 15 jeux de plateaux* tout-public  sur lesquels je joue le +, au moins en version physique et souvent numérique, et  que je maîtrise suffisamment pour en avoir compris les subtilités et donc pouvoir en parler :

* Je reviendrais plus tard sur un article dédié aux jeux de cartes, qui est aussi un gros sujet :

Le lexique pour les noobs

BGA : BoardGameArena.com, un site pour jouer en ligne gratuitement aux jeux de société avec des humains.  Beaucoup de jeux sont en access premium, ce qui veut dire que vous devez payer pour créer une table (mais pas pour en rejoindre un )

Extensions : une déclinaison qui nécessite le jeu de base, ciblant les joueurs aguerris du jeu de base qui chercheraient à complexifier  leur jeu préféré pour y rajouter de la profondeur.  De ce fait, je ne vous recommande pas d’acheter une extension avant d’avoir fait au moins 20 parties avec les mêmes joueurs, qui préfèrent continuer à limer ce même jeu plutôt que d’en essayer d’autres.  Très situationnel, donc ; réfléchissez-y à deux fois avant d’acheter une extension, car souvent acheter un nouveau jeu est + judicieux.

Interactivé : définit une grande interaction entre les joueurs, dans le déroulement du jeu, souvent pour se gêner ou pouvoir contrer leurs plans respectifs

PnP : Print’n’Play : une extension ou un stand-alone distribué gratuitement en PDF, à imprimer et découper. Très populaire pendant les confinements du COVID

règles maisons : des variantes règles que j’ai créé moi-même, pour (en théorie) équilibrer ou rendre le jeu + fun, ou tout simplement différent.

Scoring : dans le cadre de cet article, l’action de compter les points pour déterminer qui a gagné.

Stand-alone : une déclinaison qui peut se jouer indépendamment du jeu de base, contrairement aux extensions ; elles ciblent souvent des public différente, rajoutant ou enlevant de la complexité au jeu de base et y changeant + radicalement les règles, vu qu’on s’affranchit de toute compatibilité.

Stop-ou-Encore : une catégorie de jeu jouant sur la prise ou risque et le hasard

Taille Boîte : approximatif : L = le standard jusqu’à il y a peu, rentrent à 2-3 à l’horizontale sur une étagère classique ; ML = le nouveau standard, un peu plus petit ; M = rentre à la verticale sur une étagère, S = petit, rentre dans un petit sac à dos

Azul (2017)

Dans Azul, vous incarnerez des carreleurs portugais qui doivent faire leur travail. Voilà. Jouez-y, c’est un jeu génial et unique, avec un mécanisme pure, simple et prodond ! Bref un grand classique du jeu de société moderne !  Le seul élément un peu déroutant au début est le scoring à la fin.

  • Mécanismes : Placement de tuiles, Puzzler
  • Nombre de joueurs possibles : 2-4
  • Nombre de joueurs idéal : 2
  • Complexité : 1 out of 5 stars (1 / 5)
  • Profondeur : 3 out of 5 stars (3 / 5)
  • Interactivité : 3 out of 5 stars (3 / 5)
  • Facteur Fun : 2 out of 5 stars (2 / 5)
  • Illustrations : 3.5 out of 5 stars (3,5 / 5)
  • Taille boîte : L
  • Stand-alones : Ayant gagné le Spiel des Jahres 2018 (le seul trophée de jeux de sociétés qui soit signifiant) et étant très populaire, le jeu a été évidemment été décliné à outrances, avec des extensions inutiles, éditions spéciales, mais surtout 3 autres stand-alone faisant monter la difficulté crescendo. J’aime aussi beaucoup Azul 3, Pavillon d’Été : plus complexe, plus joli, c’est aussi la version la proche du jeu de base, le complexifiant un peu pour lui donner beaucoup de profondeurs. A réserver aux initiés.
  • Adaptation numérique : Sur BGA (premium), seulement le jeu original
  • Règles maison : pas besoin
Un plateau joueur d'Azul 3, Pavillon d'été
Un plateau joueur d’Azul 3, Pavillon d’été

Carcassonne : Chasseurs et cueilleurs (2002)

Vous l’aurez compris, j’adore les jeux de tuiles, et le roi en la matière étant Carcassonne, il aurait été étrange de ne pas en mettre un dans ce top. Ce stand-alone  est mon préféré de la famille, à la fois le seul qui n’est pas franchement moche, et aussi plus profond. Comme beaucoup de jeux de placement de tuiles, le système de scoring est fastidieux, et dans les Carcasonne, en + du scoring final, il faut parfois faire du scoring pendant le jeu. C’est assez confus au départ, mais on s’y fait très vite, d’autant + que cette version à une planche de score.

  • Mécanismes : Placement de Tuiles
  • Nombre de joueurs possibles : 2-4
  • Nombre de joueurs idéal : 2-3
  • Complexité : 2.5 out of 5 stars (2,5 / 5)
  • Profondeur : 4 out of 5 stars (4 / 5)
  • Interactivité : 3 out of 5 stars (3 / 5)
  • Facteur Fun : 3 out of 5 stars (3 / 5)
  • Illustrations : 3 out of 5 stars (3 / 5)
  • Taille boîte : ML
  • Extensions : curieusement, alors que le jeu de base a énormement d’extension, ils n’ont pas poussé le vice jusqu’à en créer pour ce stand-alone. Le jeu se suffit largement à lui-même.
  • Adaptation : sur BGA. Le jeu de base a été décliné sur Steam dans de manière plutot sympa (pour un développement Asmodée), mais pas encore ce stand-alone.

Cascadia (2022)

Envie de faire un puzzle en solitaire mais avec vos amis a côté ? Cascadia est le jeu parfait pour ca ; c’est ce qu’on appelle péjorativement (mais affectueusement) un jeu d’autistes. C’est un jeu ou qui fais réfléchir sur des dilemmes d’optimisations mais pas qui joue malgré tout très vite, car on est jamais totalement coincé. Ducoup, essayer de faire des compris sur son scoring juste pour bloquer ses adversaires n’est jamais rentable, sauf peut-être dans les derniers tours. Il se prête aussi très bien au jeu solo ou coop. C’est un jeu parfait pour les débutants ou les mauvais perdants ou une session relax, mais les joueurs cherchant l’affrontement risquent d’être paumés.
Pour ma part, ce jeu fait mouche à chaque fois, et les joueurs veulent systématiquement enchainer sur une deuxième partie. La qualité matérielle et visuelle y joue clairement pour beaucoup.
Le scoring se fait à la fin, et est un peu fastidieux (comme tous les jeux de pose de tuiles), mais heureusement un bloc-note de scoring est fourni et aide bien.

  • Mécanismes : Placement de Tuiles, Puzzler
  • Nombre de joueurs possibles :
  • Nombre de joueurs idéal :
  • Complexité : 1.5 out of 5 stars (1,5 / 5)
  • Profondeur : 2.5 out of 5 stars (2,5 / 5)
  • Interactivité : 0.5 out of 5 stars (0,5 / 5)
  • Facteur Fun : 2 out of 5 stars (2 / 5)
  • Illustrations : 3 out of 5 stars (3 / 5)
  • Taille boîte : ML
  • Extensions : aucune pour l’instant, mais ayant gagné le Spiel des Jahres 2022, je prédis l’arrivée éminente d’extensions avec des objectifs + complexes, de terrains spéciaux, de nouveaux gadget sur le plateau pour gérer une économie de pioche, de possibilité de jouer à 5 ou 6, et peut-être, soyons fous, des mécanismes augmentant les possibilités de gêner les adversaires ?
  • Adaptation numérique : Pas sur BGA. Mais existe une curieuse version pour jouer en solo sur github.io
  • Règles maison : pas besoin

Chakra (2019)

Comme Cascadia, encore un « jeu d’autistes », un puzzle sans beaucoup d’interaction entre les joueurs. Et comme Cascadia, il est assez relax, mais les similitudes s’arrêtet là. On doit réussir a faire descendre remplir ses chakra en positionnant des énergies au bon endroit, ou en faisant descendre les mauvaises énergies pour les recycler (un peu comme des calculs rénaux, quoi). Un jeu très beau, très agréable à jouer, qui offre beaucoup de modularité et re-jouabilité grâce a son pack d’extension. Attention, il y a quand-même quelques subtilités au niveau des règles sur des cas particulier, rendant somme toute le jeu assez complexe au début.

  • Mécanismes : Programmation, Puzzler
  • Nombre de joueurs possibles :
  • Nombre de joueurs idéal :
  • Complexité : 2.5 out of 5 stars (2,5 / 5)
  • Profondeur : 2.5 out of 5 stars (2,5 / 5)
  • Interactivité : 1 out of 5 stars (1 / 5)
  • Facteur Fun : 2 out of 5 stars (2 / 5)
  • Illustrations : 4 out of 5 stars (4 / 5)
  • Taille boîte : M
  • Extensions : Yin Yang (S), un pack de 4 modules combinables qui rajoutent de la complexité et surtout de la profondeur plutôt intelligemment, car après quelques dizaines de parties, on a compris le « truc » et c’est à ce moment-là qu’il faudra sortir l’excellente extension Yin-Yang, pour une rejouabilité infinie. Elle rentre dans la boite de base.
  • Adaptation numérique : BGA (non-premium), avec 2 des 4 modules de Ying-Yang (les + simples à développer)
  • Règles maison : Aucun secret : les points associés à chaque couleur sont révélés à tous les joueurs dès le début de la partie, pas seulement aux joueurs qui méditent. Donc inutile de déballer les petits jetons colorés. Je trouve que le jeu est beaucoup plus équilibré ainsi.

Châteaux de Bourgogne (2011)

Un excellent jeu, qui pour moi est entre les catégories Tout-Public et initié, car le scoring est complexe et qu’il faut plusieurs parties pour arriver a quelque chose. Je n’aime pas le visuel, très « germanique » (les initiés comprendront), mais c’est un jeu sur lequel je ne me lasse pas, il y a toujours une nouvelle stratégie a essayer, des combinaisons à expérimenter, de nouvelles manières de bloquer l’adversaire…

  • Mécanismes : Pose de Tuiles, Puzzler
  • Nombre de joueurs possibles : 2-4
  • Nombre de joueurs idéal : 2
  • Complexité : 3 out of 5 stars (3 / 5)
  • Profondeur : 4 out of 5 stars (4 / 5)
  • Interactivité : 3.5 out of 5 stars (3,5 / 5)
  • Facteur Fun : 2 out of 5 stars (2 / 5)
  • Illustrations : 0 out of 5 stars (0 / 5)
  • Taille boîte : L (Standard / Anniversaire) / XXL (Special Edition)
  • Extensions : il y en a au moins 8, que je n’ai pas cherché à essayer ; le jeu de base me satisfait toujours pleinement.
  • Adaptation numérique : BGA (non-premium), sans extensions
  • Règles maison : pas besoin

Décrocher la Lune (2017)

Un jeu d’adresse très simple inspiré du mikado, ou l’on pose empile tant bien que mal des échelles en carton, suivant une contrainte de pose décidé par un lancer de dés, tout en essayant de rendre le plus difficile possible les prochaines pauses pour nos adversaires. Très bien adapté aux apéros relax. Les habitués apprécieront de jouer avec 2 boîtes pour créer une structure complètement démesurée.

  • Mécanismes : Adresse
  • Nombre de joueurs possibles : 2-6
  • Nombre de joueurs idéal : 2-3
  • Complexité : 0.5 out of 5 stars (0,5 / 5)
  • Profondeur : 0.5 out of 5 stars (0,5 / 5)
  • Interactivité : 2.5 out of 5 stars (2,5 / 5)
  • Facteur Fun : 4 out of 5 stars (4 / 5)
  • Illustrations : –
  • Taille boîte : ML
  • Extensions :
  • Adaptation numérique : non, étant donné que c’est un jeu d’adresse.
  • Règles maison : Recyclage : lorsqu’il n’y a plus d’échelles disponibles, ca n’est pas la fin de partie ; chaque joueur doit en récupérer une déjà posée, et la poser sans qu’elle soit en contact avec aucune des mêmes échelles qu’avant ; et si on fait faire tomber une échelle, on prend une larme

Hive (2000)

Si vous aimez jouer aux échecs, vous devriez aimer Hive. Gros avantages : aucun temps de préparation, les règles sont plus simples, les parties très rapides, et le jeu est extrêmement portatif dans son édition Pocket (la meilleure).

  • Mécanismes : abstrait, tactique, duel
  • Nombre de joueurs possibles : 2
  • Complexité : 2 out of 5 stars (2 / 5)
  • Profondeur : 4 out of 5 stars (4 / 5)
  • Interactivité : 5 out of 5 stars (5 / 5)
  • Facteur Fun : 0 out of 5 stars (0 / 5)
  • Illustrations : 2 out of 5 stars (2 / 5)
  • Taille boîte : S
  • Editions : la meilleure est clairement Pocket
  • Extensions : basés sur des nouveaux jetons : les deux premières, Moustique et Coccinelle (tous les 2 inclut dans l’éditon Pocket), sont très intéressantes sans modifier totalement le jeu. La troisième et dernière, Cloporte, change radicalement le jeu, à réserver aux gens qui maitrisent déjà le jeu avec les autres jetons. Les fans de résolutions de puzzles ou jeu de solo devraient aussi apprécier le PDF gratuit Hive Puzzles.
  • Adaptation numérique : BGA (non-premium), avec les extensions
  • Règles maison : pas besoin

Kingdom Builder (2011)

Un de mes jeux auquel je joue le plus régulièrement sans me lasser. Aucune partie de se ressemble ; manière de jouer sera très différente suivant le nombre de joueurs autour de la table, les cartes objectifs tirés, la carte générées, les lieux/pouvoirs disponibles… Seul problème, le jeu est très dur à trouver pour l’instant.

  • Mécanismes : contrôle de zones
  • Nombre de joueurs possibles : 2-4
  • Nombre de joueurs idéal : 4
  • Complexité : 2 out of 5 stars (2 / 5)
  • Profondeur : 1 out of 5 stars (1 / 5)
  • Interactivité : 4 out of 5 stars (4 / 5)
  • Facteur Fun : 2 out of 5 stars (2 / 5)
  • Illustrations : 3 out of 5 stars (3 / 5) pour l’Empire Edition, sinon 2
  • Taille boîte : L (Standard) / XXL (Empire Edition)
  • Extensions : il y en a 4, que je n’ai pas encore essayé, faute d’arriver à les trouver, car meme le jeu de base n’est plus édité. Etonnant pour le jeu ayant gagné le Spiel des Jahres 2012. Heureusement la réédition Empire, qui arrivera d’ici peu, les integrera, avec tous les précédénts bonus Kickstarter/promotionnels et des nouveaux.
  • Adaptation numérique : BGA (non-premium), sans les extensions
  • Règles maison : pas besoin

Kingdomino (2016)

Devenu instantanément un grand classique, ce jeu a réussi a révolutionner le jeu de domino, et est parfait ou presque à tous les niveau : game-design, équilibre, visuel, matériel, très haute Interactivité… Certes, la part de hasard inhérent aux jeux de dominos n’est pas négligeable, mais on peut limiter les risques en laissant son jeu ouvert le maximum de temps avant la fin.

  • Mécanismes : Pose de Tuiles, Puzzler
  • Nombre de joueurs possibles : 2-4
  • Nombre de joueurs idéal : 2 ou 4
  • Complexité : 1 out of 5 stars (1 / 5)
  • Profondeur : 3 out of 5 stars (3 / 5)
  • Interactivité : 4 out of 5 stars (4 / 5)
  • Facteur Fun : 2 out of 5 stars (2 / 5)
  • Illustrations : 4 out of 5 stars (4 / 5)
  • Taille Boîte : M
  • Extensions : Ayant gagné le Spiel des Jahres 2017, il a été décliné à outrance : 4 stand-alones, 2 extensions, des éditions spéciales, du contenu promotionnel… Globalement, elles ne m’ont pas convaincu. Je préfère la pureté et simplicité du 1er, dont je trouve les bases sont trop simples et hasardeuses pour construire quelque chose de complexe par-dessus.
    Seule exception : La Court (PnP), gratuite, que j’aime bien mais qui nécessite un rééquilibrage de puissance et de rythme (voir section suivante)
  • Adaptation numérique : BGA (Premium), sans extensions ni stand-alones
  • Règles maison : pour l’extension La Court :
    • 1) les jetons carrés avec 2 couronnes en valent maintenant 1 seule
    • 2) Contre 4 ressources différentes, on ne peut plus récupérer le jeton carré face-caché de son choix, mais récupérer 2 jetons carrés face-visible dans le même tour
    • 3) On ne trie plus les 4 tuiles présentés par numéro, sauf pour celles présentant 2 couronnes qu’on met en bas (par ordre de numéro dans la cas assez ou il y en a plusieurs).

Labyrinthe Master (1991)

Labyrinthe est un jeu à succès des années 80 qui a connu (trop) de déclinaisons (visuelles ou de règles). Celle-ci est pour moi la meilleure en terme de règles et de visuels, parce que j’aime l’esthétique très sombre dans le style Donjon & Dragons ou Défis Fantastique (une autre de mes passions) du plateau et du livre de règles, illustré en crayonné noir. Il a même gagné leSpiel des Jahres 1991 catégorie « Beau Jeu » (car il y avait plein de catégories à l’époque)
Un jeu très simple a jouer, très interactif donc très fun, et propice à la création règles maisons

  • Mécanismes :  Changements de Tuiles
  • Nombre de joueurs possibles : 4
  • Nombre de joueurs idéal : 4
  • Complexité : 1 out of 5 stars (1 / 5)
  • Profondeur : 2 out of 5 stars (2 / 5)
  • Interactivité : 3 out of 5 stars (3 / 5)
  • Facteur Fun : 4 out of 5 stars (4 / 5)
  • Illustrations : 2 out of 5 stars (2 / 5)
  • Taille Boîte : L (boîte plate comme un M, mais plus longue qu’un L)
  • Extensions : seulement des stand-alones : les éditions « Star Wars » et « Seigneur des Anneaux » permettent apparemment aussi de jouer aux règles de Labyrinthe Master, mais elles sont  hideuses. Ils ont sorti un 2007 un autre jeu éponyme, qui n’a rien à voir (c’est du marketing douteux), et qui n’a aucun intérêt.
  • Adaptation numérique : Pas à ma connaissance
  • Règles maison :
    • Cartes-sur-tables :  les objectifs des joueurs sont visibles. Si un joueur obtient les 3 ingrédients d’une même carte, il gagne instantanément (se combine très bien avec la variante suivante : )
    • Mages & Gardien :
      • Chaque joueur dispose de 2 pions Mages  et 1 pion « Gardien » d’aspect différent (ex: un golem ou un dragon), qui démarre tous sur la case du téléporteur. Idéalement, les 3 jetons de chaque joueurs sont de la même couleur pour une meilleur visibilité du jeu
      • A chaque tour, pendant la phase de déplacement, le joueur peut déplacer UN SEUL  de ses 2 Mages, et DOIT  déplacer (ou non) son Gardien d’1 ou 2 cases. Il peut déplacer mage et dragon dans l’ordre qu’il souhaite.
      • à la baguette : en cas d’utilisation de baguette magique pour rejouer, alors on peut rejouer un des 2 magiciens, et on DOIT déplacer son Gardien
      • Attaque du Gardien : Si le Gardien fini son tour sur une case contenant un mage ennemi,le mage est immédiatement téléporté à son point de départ, et le gardien s’arrête là.
      • Gardien Prudent : Par peur d’abîmer ce qu’il est censé protéger, un Gardien ne peut pas s’arrêter sur une case contenant un ingrédient ou un téléporteur ennemi. Mais ils peuvent les traverser si leur limite de déplacement le permet.
      • Gardien Intimidant : Mages et Gardiens ne peuvent ni s’arrêter sur, ni traverser, une tuile contenant un Gardien ennemi (d’un autre joueur).
      • Gardien Impatient : Si le gardien ne peut se être déplacé, (il est coincé par des murs, autres gardiens, trésors, ou téléporteurs ennemis, voir règles suivantes) il retourne à son point de départ et finit son déplacement là.
      • Gardiens Inamovibles (variante pour 2 joueurs) : un Gardien ne pourra jamais être poussé hors des limites du plateau (contrairement aux mages et ingrédients qui  sont repositionnés de l’autre coté), pouvant ainsi bloquer partiellement le labyrinthe sur 1 ou 2 axes, même pour le joueur contrôlant le gardien potentiellement gênant.

Mille Sabords! (2012)

On range son cerveau et on sort ses gris-gris porte-bonheurs pour ce jeu de hasard et de prise de risque. Les parties sont assez courtes, injustes, et on passe par beaucoup d’émotion : on hurle de joie, on se marre du malheur des autres, on marronne contre sa malchance…. Bref, c’est un bon jeu d’ambiance, ou pour s’échauffer, ou pour une pause entre jeux vrille-neurones. Par contre les règles peuvent être parfois confuses sur les combinaisons entre cartes événements et passage à l’Ile-Tête-de-Mort.

  • Mécanismes : Stop-ou-Encore, Dés (hasard)
  • Nombre de joueurs possibles : 2-5
  • Nombre de joueurs idéal : 2-3
  • Complexité : 1 out of 5 stars (1 / 5)
  • Profondeur : 0.5 out of 5 stars (0,5 / 5)
  • Interactivité : 0.5 out of 5 stars (0,5 / 5)
  • Facteur Fun : 4 out of 5 stars (4 / 5)
  • Illustrations : 2 out of 5 stars (2 / 5)
  • Taille boîte : S
  • Extensions : un pack promotionnel « Après la Tempête » : 8 cartes divisés en 2 types : Tempête et Traité. Plutôt intéressantes, elles sont à ranger du coté des malus, donc complexifient le jeu et le rendent encore moins équilibré si vous jouez avec tirage par joueur.
  • Adaptation numérique : BGA (non-premium), avec une option pour inclure les cartes promotionnelles
  • Règles maison :
    • La Mort se Mérite : Si vous avez lancé exactement 3 dés pirates au premier tour, peu importe la carte événement, vous pouvez faire une relance complète (PS : si vous jouez avec une carte Crâne, cela vous empêchera de déclencher l’Ile-aux-Tête-de-Mort, à vous de voir).
    • Le Capitaine Tire : le premier joueur est désigné comme Capitaine, et est le seul à tirer les cartes événements. Ainsi tout le monde joue avec la même carte à chaque tour (moins injuste, moins d’explications à donner).
    • Pour la carte promotionnelles le Traité de Paix : si un joueur termine avec au moins un sabre, il score -500 peu importe le nombre de sabres (au lieu de -1000 par sabre)
    • Pour la carte promotionnelles Après la Tempête : on ne relancer des dés qu’une seule fois (comme sur BGA) au lieu de 2 (comme indiqué sur les règles).

Project L (2020)

Project L

Qui n’aime pas Tétris ? c’est la proposition de project L, un jeu dans lequels chaque joueur choisit et résout ses puzzles en les complétant avec des pièces inspirés de tétris, mais de taille variable. Ce jeu se déroule un peu comme Splendor, mais porte moins mis sur la création d’une économie que vos capacité a résoudre plusieurs puzzles en même temps avec un nombre de pièces limités, façon Patchwork. Les matheux adorent, les autres beaucoup moins. Et, chose incroyable, c’est pourtant un pur jeu issu d’un Crowfunding ! (oui, ils sont normalement très mauvais)

  • Mécanismes : Pose de Tuiles, Abstrait, Combinaisons, Puzzler
  • Nombre de joueurs possibles :1-4
  • Nombre de joueurs idéal : 2-3
  • Complexité : 1.5 out of 5 stars (1,5 / 5)
  • Profondeur : 3 out of 5 stars (3 / 5)
  • Interactivité : 2 out of 5 stars (2 / 5)
  • Facteur Fun : 1 out of 5 stars (1 / 5)
  • Illustrations : –
  • Taille boîte : ML
  • Extensions : la première, « Ghost Pieces » est sympa si vous jouez régulièrement avec des personnes du même niveau et finissez juste avec 0 ou 1 point d’écarts, ou voulez pouvoir jouer a 5 ou 6. Dommage qu’elle vienne avec une seule aide de jeu en Français et pas de nouvelles pièces de niveau 1 et 2, car il n’y en a pas asssez pour 5 ou 6. Elle rentre dans la boite de base en virant l’insert en papier-carton. Par contre j’aime pas la proposition de la 2ème « Finesse », qui rajoute de la complexité et de l’importance au hasard avec un mécanisme supplémentaire.
  • Variantes :
    • Recycler : ceci est un type d’action supplémentaire qui vient des règles révisées officielles : Choisissez une des rangées de puzzles (la ligne des blanc ou des noirs), remettez ses puzzles dans la pile de tirage (en-dessous), et révélez les 4 nouveaux puzzles en haut de la pile.
    • Clarification du designer du jeu : Si une pièce manque dans le stock en tant que récompense de puzzle, upgrade ou l’action pour en récupérer une niveau 1, prenez une autre pièce de même niveau au choix parmi celles encore disponibles, et si aucune n’est disponible de ce niveau, prenez une piece de niveau supérieur.
    • Casual Ghost : pour l’extension Ghost », autoriser les upgrades de niveau 4 à 5 dans les actions standards, mais en contrepartie interdire la « Ghost Action ». Je trouve le jeu moins hasardeux ainsi.

Qwirkle (2006)

Dans Qwirkle, il y a un peu des mécanismes du domino, du Quarto et aussi du Scrabble, et pourtant, çà rend très bien ! Seuls inconvénients, le scoring qui doit se faire en temps réél, les parties assez longues, et les éditions : celle de base a des tuiles bien trop grosses (c’est utile si vous jouez avec des enfants ou des personnes âges ceci-dit), et l’édition Travel a des tuiles trop petites et avec un rapport qualité/prix est très mauvais. Il faudrait un entre-deux… Oh, et aussi, je vous déconseille de jouer avec une mauvaise lumière, car les autocollants sur fond noirs ressortent très mal.

  • Mécanismes : Pose de Tuiles, Abstrait, Combinaisons
  • Nombre de joueurs possibles : 2-4
  • Nombre de joueurs idéal : 4
  • Complexité : 0.5 out of 5 stars (0,5 / 5)
  • Profondeur : 3 out of 5 stars (3 / 5)
  • Interactivité : 3 out of 5 stars (3 / 5)
  • Facteur Fun : 1 out of 5 stars (1 / 5)
  • Illustrations : –
  • Taille boîte : L (classique) / S (Travel Edition)
  • Extensions : il y a une extension qui se joue sur un plateau, que je n’ai pas essayé. Ah, et un stand-alone sans intérêt avec des dés.
  • Adaptation numérique : pas à ma connaissance, alors que ça s’y prêterait très bien, ne serait-ce que pour s’affranchir du scoring.
  • Règles maison : Only Qwirkles  : on ne décompte que les « qwirles », c’est-à-dire les combinaisons de 6 tuiles, pour 1 point. Tout le reste, 0. Par contre, on ne peut seulement défausser des tuiles qui serait impossibles à poser dans la configuration actuelle (aux adversaire de vérifier). Les joueurs doivent poser ou défausser au moins une tuile à chaque tour.

Potion Explosion (2015)

Entre la charte visuelle très enfantine, ses billes colorés comme des Dragibus qui tombent d’un distributeur en plastique (ou en cartons pour les malchanceux de la 1ère édition) et son mécanisme de Match 3, on pourrait croire à un jeu destiné aux enfants : et pourtant, s’il leur est accessible, il ne feront pas long feu contre un adulte tant les possiblités stratégiques et combinatoires sont nombreuses. Le seul défaut du jeu, je trouve, est qu’il y a des petites subilités sur ce qu’on a le droit de faire ou pas à la fin de son tour, qui déroute toujours un peu les nouveaux joueurs.

  • Mécanismes : Pose de Tuiles, Abstrait, Combinaisons, Puzzler
  • Nombre de joueurs possibles : 2-3
  • Nombre de joueurs idéal : 2
  • Complexité : 2 out of 5 stars (2 / 5)
  • Profondeur : 3 out of 5 stars (3 / 5)
  • Interactivité : 3 out of 5 stars (3 / 5)
  • Facteur Fun : 2 out of 5 stars (2 / 5)
  • Illustrations : 3 out of 5 stars (3 / 5)
  • Taille boîte : L
  • Extensions : deux extensions qui rajoutent des distributeurs, des nouvelles couleurs de billes ou potion avec leurs capacités propres, des billes-jokers, la possibilité de rajouter des joueurs… Je trouve déjà le jeu trop hasardeux à 4, et rajouter du contenu histoire de, bof bof.
  • Adaptation numérique : sur BGA (premium), sans extensions
  • Règles maison : pas besoin

Small World (2009)

  • Mécanismes : Contrôle de zones
  • Nombre de joueurs possibles : 2-5
  • Nombre de joueurs idéal : 2 ou 4
  • Complexité : 2.5 out of 5 stars (2,5 / 5)
  • Profondeur : 3.5 out of 5 stars (3,5 / 5)
  • Interactivité : 4 out of 5 stars (4 / 5)
  • Facteur Fun : 3 out of 5 stars (3 / 5)
  • Illustrations : 3 out of 5 stars (3 / 5)
  • Taille boîte : XL
  • Extensions : un certain nombre, basé sur l’introduction de nouvelles races et capacités, plutôt cools et équilibrées. A côté, 2 stand-alones existent mais je n’y ai pas encore joué : Underworld (qui a eu un succès mitigé), et Small World of Warcraft (qui a du succès).
  • Adaptation numérique : non, mais il existe une application sur Steam (notamment) permettant de jouer avec des amis, inconnus ou bots. Bon, le netcode est pas génial, comme toutes les applis Asmodée…
  • Règles maison : pas besoin

Taboo XXL (2006)

Sacré Bill

Vous ne vous y attendiez pas à celui-là dans la liste, je parie ? Pour moi, c’est un jeu d’ambiance qui excelle dans son rôle ; je l’apprécie particulièrement pour « briser la glace » entre groupes d’amis qui ne se connaissent pas, du fait qu’il se joue en équipes, mais aussi jouer en famille avec des gens plus âgés (mais pas trop, c’est quand-même un jeu de rapidité) ou même des gens complètement hermétique aux jeux de société.
Il combine le « Taboo » classique, c’est à dire faire deviner un mot sans prononcer aucun mots interdits, mais aussi une épreuve de Pictionary et du mime avec une peluche. Souvent, les gens commencent le jeu plein d’appréhension, mais très vite les pics d’adrénaline, les complicités dans l’équipe et fous rires arrivent ; et les bons souvenirs et anecdotes resteront.
Certes, il accuse son âge, et ce n’est pas les nouveaux jeux d’ambiance qui manquent, comme Top Ten par exemple, aucun n’est aussi intense et mémorable que Taboo XXL. En plus, il ne coûte pratiquement rien d’occasion !

  • Mécanismes : Jeu d’ambiance
  • Nombre de joueurs possibles : 4 et +
  • Nombre de joueurs idéal : le max
  • Complexité : 1 out of 5 stars (1 / 5)
  • Profondeur : 1 out of 5 stars (1 / 5)
  • Interactivité : 5 out of 5 stars (5 / 5)
  • Facteur Fun : 5 out of 5 stars (5 / 5)
  • Illustrations : 1 out of 5 stars (1 / 5)
  • Taille boîte : L
  • Extensions : il y a eu plusieurs stand-alones de Taboo, à ma connaissance celle-ci est la plus fun
  • Adaptation numérique : non, ca s’y prête pas vraiment

Takenoko (2011)

Quel beau matériel et visuel (comme toujours sur les jeux Bombyx), avec des inserts intégrés, surtout quand on considère son âge ! Takenoko est une très belle porte d’entrée vers des jeux plus complexes. Les parties sont assez longue, mais la préparation est rapide, et l’explication des règles aussi. Je trouve par contre qu’on fait très vite le tour du jeu de base, aussi je recommande de passer assez vite à l’extension « Chibi », qui y rajoute de la profondeur. Je trouve le jeu très intéressant pour initier les gens aux jeu de société, par contre il est énormément basé sur la chance (d’ou mes Variantes de règles pour diminuer cet aspect)

  • Mécanismes : Placement de Tuiles
  • Nombre de joueurs possibles : 1-4
  • Nombre de joueurs idéal : 3
  • Complexité : 2 out of 5 stars (2 / 5)
  • Profondeur : 2.5 out of 5 stars (2,5 / 5)
  • Interactivité : 2 out of 5 stars (2 / 5)
  • Facteur Fun : 1 out of 5 stars (1 / 5)
  • Illustrations : 4 out of 5 stars (4 / 5)
  • Taille boîte : L
  • Extensions :
    • Chibi (S) : une des extensions que je trouve les plus « utiles, » car on fait assez vite le tour des mécanismes de base. Cette extension ajoute de la profondeur et + de façons de jouer. Seul bémol : les nouveaux objectifs, parfois trop compliqués à réaliser par rapport a ce qu’ils rapportent et souvent vu comme des « actions perdues » quand on les pioche. Elle rentre dans la boite de base, qui est étudié pour au niveau des inserts.
    • Variante Coopérative (PnP) : rien de révolutionnaire, mais les mécanismes de Takenoko se prêtant parfaitement a du jeu coop, pur une partie plus relax et causante, surtout pour joueur avec des débutants ou mauvais perdants.
  • Adaptation numérique : BGA (premium), sans extensions
  • Règles maison :
    • Pas de tires-aux-flancs : Déterminer avant de commencer a jouer si vous appliquez la variante proposée dans les règles pour qu’un objectif  qu’on vient de piocher et qui serait déjà réalisé doit être re-pioché immédiatement. Jouer comme ca est moins hasardeux mais par contre je n’applique pas cela pour les objectifs Panda (pour ne pas bloquer les joueurs qui ont un stock de bambou bloqué). Cette variante est encore meilleure avec Chibis.
    • Cartes sur table : les cartes objectifs des joueurs sont gardés face visibles. Cela rend le jeu beaucoup plus interactif, et permet de vérifier que les adversaires ne trichent pas avec la variante de règle sur la re-pioche immédiate d’objectifs déjà réalisés.
    • Triple Choix de Terrain : lors de la pioche d’une carte terrain, le joueur pioche 3 tuiles terrains, choisit celle qu’il veut garder, puis replace l’autre en-dessous de la pioche. Cela pour inciter les joueurs a agrandir le terrain de jeu, jouer les objectifs terrains et réduire le hasard.
    • Double Irrigation : Quand un joueur dépense une action Irrigation il peut poser jusqu’à 2 irrigations du moment qu’elles sont adjacentes entre elles. L’extension Chibis améliorant les opportunités d’irrigations gratuites, cette variante de règle est surtout pertinente avec jeu de base sans l’extension.
    • Bonus Equilibre : une des meilleures stratégies pour gagner est de se concentrer sur les objectifs panda, ce qui rend les taches jardinage et construction+ compliqué pour les autres, les forçant a leur tour a faire pareil et rendant la partie inintéressante. Donc pour inciter les joueurs a aussi diversifier leurs objectifs, ajouter un bonus de 3 points pour chaque ensemble de 3 objectifs différents réalisés (donc chaque trio de carte bleu/rouge/violet). Cela rend la partie bien + intéressante, et étendue sur la table, et pousse les joueurs à ne pas prendre que les objectifs panda
    • Pour Chibis : pioches distinctes : faire des piles distinctes pour les tuiles de terrains et les cartes d’objectifs, ainsi les joueurs choisissent si ils veulent piocher des terrains/objectifs normaux (+ simples) ou d’extension (+ complexes mais + valorisées). Cela permet d’introduire Chibis en douceur, et en + çà sera plus à garder le contenu d’extension séparé du jeu de base lors du rangement.

Voilà, c’est fini pour cet article !

Et vous, quels sont vos jeux préférés ? Par rapport à ma sélection et à mes préférences énumérées en début d’articles, avez-vous des jeux particuliers à me conseiller ?

 

Un commentaire ?