JDR : Scarlet Heroes et Red Tide #RPGaDay2020

RPGaDay est un de ces “challenges” à la c** qui apparaissent tous les mois d’août sur les réseaux sociaux : le but est simple, parler d’un JDR sur table tous les jours pendant un mois.

Vu le nombre incalculable de systèmes de JDR indépendants qui sortent chaque mois et dont personne ne parle (et que personne n’achète, d’ailleurs), c’est plutôt une bonne initiative, dont je vais contribuer plutôt à la hauteur d’un article par an que par jour.

Présentation

Kevin Crawford, qui est derrière l’entreprise Sin Nomine Publishing, est un créateur indépendant de jeu de rôle du table. Sa spécialité : les jeux bac à sable (un mode de jeu ou les joueurs choisissent et construisent le scénario avec le MJ, et donc il y a + de liberté pour les joueurs, et d’improvisations pour le MJ) et  OSR (Old-School Revival, c’est à dire des systèmes de jeu rétro, même si 99% du temps il s’agit juste de rétro-clones des premières versions de D&D).

Il s’est très vite imposé comme le maître en la matière, et un des rares indépendants qui arrivent a vivre du jeu de rôle, grâce a la qualité de ces ouvrages : simples, clairs, concis, ludiques.

Après avoir publié un “kit d’initiation” gratuit baptisé Scarlet Heroes Quickstart, le projet pour en faire un jeu complet a été financé avec du crowfunding, et a dynaimté les plafonds, car il répondait a une  vrai demande : pouvoir jouer du Donjon & Dragon à l’ancienne en étant en effectifs réduits : c’est à dire entre 1 et 3 personnes (Maître de Jeu inclus).

En effet, D&D étant un système basé sur les classes, difficile d’aller loin sans jouer avec une table d’au moins 4 personnes ; les joueurs ne seront pas assez complémentaires.

Scarlet Heroes propose donc des adaptations simples des règles de D&D permettant de pallier a cela (à commencer par une limitation a 4 classes ; présente aussi un univers original et inspirant ; explique comment convertir n’importe quelle supplément de D&D pour le système de Scarlet ;  et contient aussi des aides de jeu pour jouer tout seul et générer du contenu aléatoire.

Les parties de JDR en mode “bac à sable” sont très satisfaisantes pour les joueurs, car ils n’ont pas l’impression d’être juste des spectateurs d’une histoire qui avance sur des rails. Ils rencontrent plusieurs personnages qui les mettent sur plusieurs pistes d’aventures, ils choisissent et moi j’improvise. Ce mode de jeu donne lieu a des parties extrêmement divertissantes pour tout le monde.
Lire la suite

Critique Litté : La Zone du Dehors, d’Alain Damasio (sans spoilers)


Alors qu’Alain Damasio a sorti récemment son troisième livre (que je n’ai pas encore lu), je viens de finir de lire son tout-premier : La Zone du Dehors.

J’ai adoré son deuxième roman, “La Horde du Contrevent”. J’adore aussi les dystopies, donc autant dire que j’avais toutes les raisons d’aimer La Zone du Dehors, un roman centré sur des révolutionnaires dans une société insidieusement autoritaire,  compétitive et consumériste.

Une sorte de “1984” remise au goût du jour, en quelque sorte.

Je vous colle ici le quatrième, qui résumera mieux que moi le roman:

Lire la suite

Mon expérience de modding sur un jeu vidéo : Battle for Wesnoth

 

J’ai déjà parlé dans un précédent article du jeu vidéo Battle for Wesnoth, un jeu de tactique en 2D aux allures de jeu d’échec dans un univers heroic-fantasy.

Sorti en 2003, développé au départ par une seule personne qui voulait développer un jeu open-source avec des mécaniques simples, il a été en constante évolution depuis, enrichi et maintenue par des dizaines de personnes au fil du temps. Et malgé tout ce temps, la commuauté reste très active : il y a même une équipe qui travaille actuellement sur une version 2 basée sur le moteur de jeu open-source Godot.

Pour en savoir ceux qui ne connaissent pas, faites donc un tour sur le site officiel et ses formums, ou la page Steam du jeu.

Le jeu est totalement gratuit et open-source, et le restera. Ces circonstance, ainsi que le succès inattendu du jeu (qui se retrouve dans la plupart des “top jeux gratuit sur PC”), était bien sur propice au modding.

Lire la suite

Le Mythe de Cthulhu : les nouvelles de Lovecraft

Le mythe de Cthulhu, c’est quoi ?

C’est une série de nouvelles écrites par H.P. Lovecraft (puis, à sa mort, continué par d’autres auteurs, sous l’impulsion de son ami August Derleth) concernant son thème narratif le plus populaire : les Grands Anciens.

Je ne vais pas vous en dévoiler trop sur ces grands anciens, car le mystère est une part importante de ces courtes nouvelles d’horreurs particulièrement malaisantes, écrites vers à la fin de sa carrière. Les thèmes récurrents sont l’incompréhensible, la destruction, la cosmologie et la folie.

Lire la suite

Un petit classement de jeux vidéos de stratégie / tactique

J’aime assez les jeux de stratégie et de tactique, et en ce moment, c’est vraiment la mode. Je me suis rendu compte qu’il est d’ailleurs difficile de les catégoriser : entre les STR et les Tactical-RPG au tour par tour, les combats à une échelle planétaire ou la gestion complète d’une civilisation ou d’un clan ; ceux dont on garde les memes unités qui évoluent au cours entre chaque mission, et ceux ou nos unités de départs sont à chaque fois prédéfinies ; ils sont tous différents, car, le marché étant saturé, il faut essayer d’innover pour ne pas lasser les joueurs.
Les mécaniques de jeu étant le point central de ce genre de jeu, j’ai cherché (et trouvé) un moyen de les “définir” suivant 10 certain critères, qui selon moi suffirait comprendre à quoi s’attendre :

Lire la suite

Epic Games Store, une nouvelle marketplace bien accueillie par les éditeurs, pas les joueurs

Il y a quelques mois de cela, un nouveau concurrent sur le marché des jeux vidéo PC débarquait sur les chapeaux de roues : Epic Games.

Cette éditeur, qui développe l’Unreal Engine (le moteur utilisé sur la plupart des jeux en 3D, indépendants comme AAA), le très populaire Fortnite, mais aussi le nouvel Unreal Tournament (dont le développement a malheureusement été mis en pause au profit de Fortnite), s’est mis en confiance pour se lancer en concurrence frontale avec le mastondonte Steam sur le marché du jeux As A Service (je rappelle que vous n’achetez pas le jeu en passant par ces plateforme, juste une licence pour accéder au jeux via la plateforme. Si la plateforme disparait, votre accès aux jeux aussi).

Pour rappel, voici déja les applications/DRM que doivent se farcir les gamers PC pour accéder à la plupart des jeux :
– L’excellent, Steam, de Valve (marketplace multi-éditeurs)
– Mon choucou, GOG Galaxy, de CD Projekt (marketplace multi-éditeurs spécialisé dans les jeux rétro) (PS : on peut aussi installer les jeux à l’ancienne, sans DRM, c’est au choix). Ils sont d’ailleurs en train s’attaquer au cross-platform avec GOG Galaxy 2.0.
– Uplay, de Ubisoft (boutique/DRM pour accéder à leurs jeux, même achetés via Steam)
– Origin, de EA (boutique/DRM pour accéder à leurs jeux, même achetés via Steam)
– BattleNet de Blizzard/Activision (boutique/DRM pour accéder à leurs jeux, exclusif)
– Bethesda Launcher
– Microsoft Store, uniquement sur Windows 10, qui a réceomment lancé son offre “Xbox Game Pass for PC”
– et beaucoup d’autres exclusifs à d’autre éditeurs mineurs.

C’est déja bien assez non ? D’autant que seul Steam et GOG Galaxy arrivent à être positifs pour l’expérience utilisateurs, tous les autres sont à peine tolérables.

Donc, quel intéret pour les joueurs, d’utiliser/installer un autre clone de Steam ?

Lire la suite!

CentOS 7 vs Debian 9 : Quelle distribution choisir pour son serveur

Ah, cette compétition intemporelle pour savoir quelle distrib est la meilleure, ou en tout cas, la plus adaptée a ces besoins.

Le match est sérré, les concurrents nombreux, mais si on se concentre sur les distributions adaptées à un serveur et gratuite, il y a deux concurrents qui sortent largement du lot : Debian et CentOS.

Voici donc un tableau comparatif sur de nombreux points, pour moi, qui suis un développeur web et non un développeur système, linux ni un sysadmin. Si par contre vous l’êtes, je serais ravi d’avoir vos retours !

Lire la suite

Apprendre à utiliser les flexbox CSS (presque) en s’amusant

Un tutorial bien fichu qui fera enfin comprendre comment fonctionne les propriétés CSS de placement flex

Voir le site : Flexbox Froggy

C’est mon prénonyme Thomas Park qui a eu l’idée de cette appli web bien sympa, où il faut placer correctement des grenouilles sur des nénuphars en éditant une propriété CSS et on voit en live le résultat. La dernière étape (24 !) est la seule un peu ardue, autant dire que la progression est plutot sympa, et le fait de répéter pas mal de fois les mêmes commandes aident a mémoriser les propriétés.

Have fun !

(English) An alternative of Hungarian notation applied to PHP

On some cases, by example when you works on webservices, data import or an ETL, you can be a little lost between all the variables you use, specifically arrays.

Even if it’s not in the coding standard, I developed a derivative of the Hungarian notation to prefix my variables and find myself there. This notation can be applied in php, but also to any other languages, especially non-typed.

NOTE : I recommend NOT using hungarian notation everytime (for exemple, will be almost useless in a MVC context), but only when it’s really needed.

There is the prefixing I use with PHP variables in that specific cases, depending on their type and semantic meaning :

Scalar types prefix

  • $is, $b : boolean
  • $s : string
  • $i : int (signed)
  • $n : natural (unsigned int)
  • $f : float
  • $fd : float round to 1 decimals
  • $fc : float round to 2 decimals
  • $fm : float round to 3 decimals
  • $m : mixed.
  • $v : void / null.

Read more!

Un modèle de fichier .gitignore pour partir sur de bonnes bases sur tes projets PHP

Si tu versionnes tes projets PHP avec Git, voici des modèles de fichier .gitignore (voir documentation officielle) que j’utilise depuis longtemps et qui évite de versionner des fichiers qui n’ont rien à faire sur le dépôt (fichiers temporaires des OS, de l’IDE…).

Ces modèles diffèrent des autres modèles que tu pourra trouver sur des plus plus connus, comme Github ou gitignore.io, dans le sens ou j’utilise des expressions régulières faisant que les règles sont adaptés à la plupart des projets, tout en contenant moins de lignes. Plus d’intelligence, quoi.

Bien sûr ce fichier est un modèle, il faudra quand même sûrement que tu rajoutes des règles spécifiques a ton projet. Certains fichiers peuvent être versionnés ou non suivant ta vision du versioning et la phase de ton projet (dev initial, tma…) : les lignes dans ce cas sont son commentés par défaut (voir lignes commençant par un seul #), a toi de voir si tu les actives ou non.

Keep on reading!

Back to Top

Pin It on Pinterest