Infinity Wars, un jeu de cartes TCG en free-to-play

Allez, c’est le week-end, on se détend un peu et je vais te parler cette fois d’un jeu vidéo auquel je joue quand j’ai le temps (c’est à dire assez peu) : Infinity Wars, The Animated Trading Card Game. Ne te fie pas a son nom tout pourri et tout générique, car ce jeu et est beaucoup plus intéressants (et moins cher) que ses mastodontes de concurrents , comme HeartStone de Blizzard, Scrolls de Mojang. Duels Of Champions d’Ubi Soft et Magic : The Planeswalkers. Et oui, les TCG reviennent à la mode…

Si tu ne connais pas le principe d’un Trading Card Game (TCG), peut-être que tu connais Magic, L’Assemblée, ou Yu-Gi-Oh, ou encore les cartes Pokémon ; c’est ca, un Trading Card Game.

Ca consiste a acheter des cartes en blister, et on sait pas sur quoi on va tomber (comme les albums de vignettes Panini), ou encore de les échanger/acheter à l’unité à d’autres joueurs.

L’objectif étant de se construire un jeu de carte puissant, avec des cartes qui se combinent bien entre elles, pour affronter d’autres joueurs en duel suivant des règles aux mécanismes simples mais d’une grande profondeur. La plupart des cartes modifient légèrement les règles ou la façon de jouer, ce qui permet de faire des combinaisons très puissantes et de rendre le jeu passionnant.

2014-10-06_00005

C’est très addictif, et également très cher, quand on joue a un TCG en vrai. Mais en jeu vidéo, beaucoup adoptent le modèle free to play, c’est à dire qu’on peu très bien s’en sortir sans payer. Enfin, en théorie.

Infinity Wars fait par contre partie de ces jeux de TCG auxquels on est vraiment pas limité même sans payer. Débloquer de nouvelles cartes se verra juste plus lentement.  De plus, le fait que ca soit un jeu designé uniquement pour y jouer en jeu vidéo, fait que les règles sont beaucoup plus complexes et intéressantes que les autres TCG auxquels j’ai pu joué !

Le jeu n’est disponible qu’en anglais pour l’instant : ce qui n’est pas gênant si tu maîtrises un minimum la langue pour lire les descriptions de cartes.

Comment acquérir des cartes donc ? Déja, quand tu commences, on t’en offre pas mal. Ensuite, plus tu joues, plus tu gagne d’XP et de « points ». Quand t’ a quelques milliers de points, tu peux acheter des articles dans le store, dont des decks préfaits ou des boosters de 15 cartes aléatoires (dont une rare). Quand t’atteins un pallier d’XP qui te fais gagner un niveau, tu recois 15 cartes. Tu recevras aussi des récompenses pour progresser dans le mode solo ou PVP, souvent sous formes de cartes. A chaque première connexion au jeu dans une journée, tu reçois une carte aléatoire, pouvant être une rare, épique ou légendaire. Tes trois première partie de la journée idem. Ca va vite, ca va trop vite, comme dirait Régis Robert.

2014-10-25_00001

Tu auras donc assez vite toutes les cartes communes et non-communes du jeu en beaucoup d’exemplaires (sachant qu’il ne peut y avoir une copie d’une même carte que 3 fois dans un deck, + 3 si tu les mets en Commandeurs). Par contre, pour les rares, épiques ou légendaire, là c’est plus dur. Mais heureusement quand tu seras au niveau 10 (patience, petit padawan), tu pourras accéder au marché, permettant d’échanger des cartes avec les joueurs. Par contre vous pourrez échanger que les cartes acquises avec vos « points ».

Jouer avec tes propres jeux de cartes construits toi-même sera réellement intéressant à partir du moment ou tu auras débloqué beaucoup de cartes, dont la plupart des communes et non-communes, et que tu pourras faire des échanges, ce qui sera donc au niveau 10. De toute façon avant de te frotter contre des joueurs en lignes, mieux vaut s’entraîner. Ce qui est bien c’est que le mode solo est très fourni (notamment avec des campagnes, certaines permettant de jouer avec vos propres decks, d’autres avec des decks prefaits), et des tuto permettant d’assimiler tous les cas particuliers des règles. Tu peux aussi t’entraîner contre une IA plutôt convaincante.

En fait vous pourrez même vous éclater a ce jeu en PVP sans avoir de cartes surpuissantes : vous pourrez jouer en ligne en mode « Draft », mon mode préféré : des boosters sont ouverts devant vous et d’autres joueurs, vous constituez un jeu on choisissant à tour de rôle des cartes une par une ; vous pourrez aussi jouer en mode « ici on joue qu’avec des cartes communes et non-communes », ce qui met les joueurs sur un pied d’égalité.

En bref, un peu parfait pour les petites config (les versions android/iOS seraient d’ailleurs aussi prévues), pour les joueurs compétitifs comme pour les joueurs occasionnels comme moi. Un bon moyen de se détendre de temps en temps quelques dizaines de minutes tout en faisant fonctionner ses méninges.

Les factions

Contrairement à Magic ou il y a 5 factions + les artefacts, neutres, ici il y en a 8 + la faction neutre, et certaines sont ajoutés assez régulièrement. Chaque deck (jeu de cartes) doit êtres constitués d’au moins 40 cartes réparties entre 1 et 3 factions (4 si on compte la faction neutre). Voici une présentation de ces factions

– Flame Dawn, les humains de l’empire : la faction avec laquelle vous commencerez vos premières parties. Le design s’inspire fortement des Space Marine, et le style de jeu est comme le Rouge dans Magic : très rapides, leur objectif est de gagner très rapidement sans que le jeu s’éternise.

– Warpath : les hommes-bêtes et elfes des bois. Très similaire au Vert dans Magic : le but est de sortir des très grosses bêtes qui ensuite vont tout piétiner chez l’adversaire. Un deck assez vulnérable en début de partie, mais surpuissant si le jeu dure assez longtemps pour sortir ses grosses cartes. C’est certainement la faction la plus jouée.

– Descendant of the Dragoons : complètement inspiré de la Chine médiévale. Un jeu totalement défensif, qui vous permettra même de gagner sans faire une seule attaque grâce au mécanisme de Morale introduit dans le jeu.

– Genesis industry, les robots : se jouera sur la génération presque à l’infini de petits robots faibles et leurs combination entre eux pour les modifier. personnellement, je trouve cette faction super chiante à jouer, et très longue a développer dans un jeu.

– The Cult of Verore. Une espèce de secte surpuissante, disposant d’une armada technologique et invoquant les puissances démoniaques en renfort. Se joue beaucoup sur des cartes infligeant des dommages direct.

– The Exiles : les Veroriens qui ont été éxilés et qui abusent un peu trop de pouvoirs démoniaques. Se joue sur la notion de sacrifices et l’invocation de démons et sorts surpuissants…

– Sleppers of Avarrach, les Morts vivants et la vermine :  Plus vos créatures sont tués, plus votre cimetière est garni, plus vos cartes seront puissante. Très fun à jouer, et une prise de tête pour votre adversaire. En plus j’adore le coté philosophique qu’ils ont développé sur cette faction.

– The Overseers of Solace, les Anges du monde Supérieur : se joue beaucoup sur la capacité de voler et de cartes anti-morts vivants. En général lors d’un jeu Avarrach vs Solace, c’est perdu d’avance pour les morts-vivants.

– Sans faction : les mercenaires etc. Vous pourrez les inclure sans n’importe quel jeu.

Vous trouverez plus d’info sur les factions sur ce wiki.

Besoin d’aide ?

Pour télécharger le jeu, rendez-vous sur le site officiel.

Infinity Wars a un système de parrainage basé sur l’apprentissage entre parrain et parrainé ; si on joue ensemble, on gagne des points. Si vous voulez que je vous apprenne à jouer, il suffit de rentrer ce code lors de votre inscription (ou plus tard dans votre compte) : DD39A.

Don't be selfish...Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on RedditEmail this to someone