Symfony versus Symphony, deux frameworks PHP homophones : plagiat ou concours de circonstance ?

Je suis tombé par hasard sur quelque chose plutôt étrange : Symphony, a « XSLT-powered open source content management system ». C’est aussi un framework PHP, qu’on pourrait donc positionner comme un concurrent au projet Symfony CMF.

getsymphony.com

Encore plus troublant, cette annnonce sur la page d’accueil de leur site  :

 Symphony 2.6 is now available  –  11 March 2015

Comme par hasard, le framework homophone suit exactement le même numéro de version que Symfony, à un mois d’intervalle…

Alors autant l’idée d’un framework XSLT à l’air intéressant, autant cette stratégie de jouer sur la variation orthographique d’un autre framework qui à le vent en poupe ne me donne pas envie de l’essayer. A moins que… Ca soit le Symfony de Sensiolabs qui serait le plagieur ?

J’ai remonté le premier commit du projet Symphony sur leur GitHub (5 399 commits tout de même, sur un dépôt dont les noms de branches et les descriptions font furieusement penser à celles de Symfony) : 18 Sep 2008. Pour autant, cela ne prouve pas que le projet ne soit pas antérieur à sa création sur GitHub (et à la création de GitHub tout court d’ailleurs).

J’ai donc poussé la recherche en faisant un whois sur leur nom de domaine, j’apprends que le nom de domaine a été créé le 12 septembre 2006. Le site de Symfony v1, symfony-project.com, a été lancé  lui le 18 octobre 2005, mais n’a commencé a réellement se faire connaître que l’année suivante.

Peut-être s’agit-il d’un malheureux concours de circonstances, de deux projets qui se sont créées en même temps. Je ne trouve pas beaucoup d’informations sur les moteurs de recherche à propos mystérieux frère jumeau caché. Sur les forums du site officiels, ils prétendent qu’ils arrivent pas à se décider a trouver un meilleur nom et donc qu’ils laissent le status quo.

Sans pourtant clarifier les choses à aucun moment sur leur site. Ou même suffixer genre « Symphony CMS » par exemple. Mouais. J’opterais plutôt pour la mauvaise foi que le manque d’originalité. En attendant, ils profitent sournoisement de la notoriété de leur homophone pour tromper de pauvres victimes crédules…

Vu l’investissement des devs sur leur projet (+ de 3 000 commits en 7 ans), je trouve ça dommage qu’ils ne se créent pas une réelle identité forte pour se démarquer d’un concurrent beaucoup plus connu.

Pour la petite anecdote croustillante, en 1997 déjà le groupe The Verve sortait « Bitter Sweet Symphony »  :

que beaucoup considèrent comme un plagiat de « The last time » des Rolling Stones :

Don't be selfish...Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on RedditEmail this to someone